Nouveau parasite pour la perche

Un nouveau parasite se développe de plus en plus en France sur la perche.

L’article provient de la Fédération de Pêche du Jura.

Nous en profitons pour vous indiquer qu’au sein du bureau de la Coyenne nous sommes favorables et nous nous battons pour l’instauration de quotas pour la perche (mais cette décision ne dépend pas de nous).

Nous nous indignons chaque année des carnages dont nous sommes témoins tous les ans à Givet. Certains pécheurs (on pourrait les qualifier vulgairement aussi de parasites) n’hésitent pas à remplir des sacs poubelle entiers de perches.

Navrant et déplorable de voir ceci en 2021. La mentalité n’évolue pas vite chez certains et quelques individus ruinent à eux seuls tous nos efforts… De nombreux pêcheurs nous rapportent ces faits mais malheureusement, tant que des quotas ne seront pas instaurés, nous ne pourrons rien faire.

Il y va du bon sens de chacun. Chacun est libre de remettre à l’eau son poisson ou pas (je suis personnellement en no-kill) mais c’est destructeur pour la faune piscicole et pour l’image du pêcheur de tomber dans un tel excès.

                                                                                                                    Didier

Bonne année 2021

Le Président et les membres du bureau de La Coyenne vous présentent leurs meilleurs voeux pour cette nouvelle année

Joyeuses fêtes

Les membres du bureau de La Coyenne vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année

Parrainer un jeune pêcheur pour 2021

 
1 seul parrainage par adhérent.
 
Le vendeur devra saisir le numéro de carte de pêche du parrain.
 
Rappel : moins de 12 ans permis gratuit et moins de 18 à 12 ans 50 % de réduction.
 
Mensualisation : comme l’année passée, la Fédération offre la possibilité aux pêcheurs de régler par mensualisation de leur carte de pêche.
 
Pour cela l’adhérent doit se rendre sur le site www.cartedepeche.fr  pour acheter sa carte en ligne.

Communiqué de la Fédération Nationale de Pêche en France

Covid-19 : Le confinement largement allégé, la pêche de loisir redevient possible.

Les annonces du président de la République du 24 novembre 2020 confirment un assouplissement salutaire du confinement en général et pour notre activité en particulier.

La FNPF n’a cessé, depuis le début de cette pandémie, de rappeler le caractère solitaire de notre activité et la possibilité de l’exercer sans risques sanitaires avérés notamment grâce aux gestes barrières. C’est l’objet des nombreux échanges avec naturellement le ministère de l’Ecologie mais également l’Elysée et Matignon.

Activité de pleine nature, la pêche est une activité non seulement possible mais surtout souhaitable dans un contexte anxiogène.

Une note du ministère de l’Ecologie datée du 13 novembre fixe le cadre suivant :

  • Contre l’avis de la FNPF, la pêche de loisir est suspendue y compris dans le « 1km et dans l’heure»,
  • Les missions d’intérêt général des structures associatives de pêche de loisir peuvent être maintenues dans le cadre d’une autorisation préfectorale (surveillance, études, régulation…).

Hier soir, le président de la République a posé un cadre modifié de nos déplacements et l’on peut notamment relever :

  • L’autorisation des activités physiques et des promenades dans un rayon de 20 km et pour une durée maximum de 3h00,
  • L’autorisation des activités extra-scolaires de plein air.

La FNPF a immédiatement sollicité la modification de la note du 13 novembre afin de la mettre en cohérence avec l’assouplissement annoncé par le président de la République.

C’est dans ce contexte que le ministère de l’Ecologie a préparé une note aux préfets leur rappelant que la pêche, exercée individuellement ou par des membres de la même cellule familiale, est possible dans le cadre de la durée maximale de 3h00 et dans un rayon de 20 km à compter du 28 novembre.

Les dérogations liées aux missions d’intérêt général de nos structures sont confirmées.

Avec nos adhérents nous continuons de regretter cette suspension par l’Etat de notre loisir pendant plusieurs semaines en cette année 2020.

Nous leur témoignons notre gratitude pour leur confiance malgré cette situation totalement indépendante de notre volonté.

La FNPF remercie tous ceux et toutes celles qui ont permis cet allègement des contraintes de notre loisir.

Nous rappelons que :

  • la Fédération nationale pour la pêche en France n’a pas la compétence d’interdire ou d’autoriser la pêche. C’est une compétence de l’Etat et de lui seul.
  • le Préfet peut prendre toutes dispositions qu’il estime utiles au regard de l’objectif de cette réglementation.
  • que seul l’Agent verbalisateur peut, le cas échéant, apprécier l’opportunité de dresser un constat d’infraction.

ENSEMBLE RESPECTONS SCRUPULEUSEMENT LES CONSIGNES DE SANTE PUBLIQUE.

Protéger le brochet grâce à une fenêtre de capture

Protéger le brochet grâce à une fenêtre de capture 👍🏼
👉🏼 Dans le LOT la protection est en place depuis le 1er janvier
Ce département à la pointe de l’halieutisme et de la protection des milieux fait à nouveau sensation en limitant les prélèvements de brochets aux poissons compris entre 60 et 80 cm : les poissons jeunes sont protégés et les poissons spécimens également.
🔴 Félicitations à la fédération du Lot et à toutes celles qui ont mis en place cette protection spécifique pour protéger les brochets.
Patrice Jaubert, le directeur de la fédération nous explique en 2 mots pourquoi et comment cette mesure de protection est mise en place dans 100% des eaux du Lot
 
Lien vers l’article :
 

 

CyberChimps